Press Release / / 03.21.19

BREAKING: U.S. Sanctions Top Congolese Election Officials

Français

Washington, DC – Today, the U.S. Department of the Treasury’s Office of Foreign Assets Control (OFAC) sanctioned three senior Democratic Republic of the Congo (DRC) officials.

OFAC designated three senior Congolese election commission (CENI) officials: Corneille Yobeluo Nangaa, CENI President; Norbert Basengezi Katintima, CENI Vice-President; and Katintima’s son, Marcellin Basengezi Mukolo, a high-level CENI advisor.  This action follows the outcome of the December 2018 elections that is widely seen as undemocratic, and the result of an allegedly corrupt deal made behind the scenes. The sanctions also come amidst new reports of corruption in the Senate elections in the DRC, in which parliamentarians were allegedly paid bribes to vote for certain senators.

Sarah Gardiner, Investigative Analyst at The Sentry, said: “The U.S. Department of Treasury’s announcement of sanctions toward three electoral commission officials from the Democratic Republic of the Congo is an important step in ensuring accountability for electoral fraud during Congo’s December 2018 presidential election.  Today’s designations are also the first to be taken under the U.S. Congo sanctions program since February 2018.  The new U.S. sanctions are a step in the right direction, but if the U.S. is going to have an impact on systemic corruption in Congo, much more extensive financial pressure on corrupt actors is needed.”

Sasha Lezhnev, Deputy Director of Policy at the Enough Project, said: “Former President Kabila has formally left office, but it is clear that he and his inner circle still hold the keys to power in the Congolese government. Targeted sanctions, anti-money laundering measures, and prosecutions against Kabila’s inner network, financial facilitators, and their networks of companies will be critical to create the political space needed for much-needed anti-corruption reforms that Congolese civil society is rightly pushing for.”

The sanctions require blocking of the designated persons’ assets within U.S. jurisdiction, and U.S. persons are generally prohibited from engaging in transactions with them.

Recent reports by The Sentry on the Congolese election process:

For media inquiries or interview requests, please contact: Megha Swamy at mswamy@enoughproject.org.

ABOUT THE SENTRY

Co-founded by George Clooney and John Prendergast, The Sentry is an investigative team composed of policy analysts, international human rights lawyers, financial forensic investigators, and regional experts, along with former law enforcement agents, intelligence officers, investigative journalists, policymakers, and banking professionals, that follows the dirty money and builds investigative cases focusing on the corrupt transnational networks most responsible for Africa’s deadliest conflicts. By creating a significant financial cost to these kleptocrats through network sanctions, anti-money laundering measures, prosecutions, and other tools, The Sentry aims to disrupt the profit incentives for mass atrocities and oppression, and creates new leverage in support of peace efforts and African frontline human rights defenders. The Sentry’s partner, the Enough Project, undertakes high-level advocacy with policymakers around the world as well as wide-reaching education campaigns by mobilizing students, faith-based groups, celebrities, and others. The Sentry currently focuses its work in South Sudan, Sudan, the Democratic Republic of Congo, and the Central African Republic.

Since its launch in 2016, The Sentry has created hard-hitting reports and converted extensive research into a large volume of dossiers on individuals and entities connected to grand corruption, violence, or serious human rights abuses. The investigative team has turned those dossiers over to government regulatory and law enforcement agencies in the U.S. and around the world, as well as to compliance officers at the world’s largest banks.

Learn more at www.TheSentry.org.


 

Les États-Unis sanctionnent de hauts responsables des élections congolaises

21 mars 2019 (Washington DC) – Le Bureau du contrôle des avoirs étrangers du Département du trésor des États-Unis a sanctionné aujourd’hui trois hauts fonctionnaires de la République démocratique du Congo (RDC).

Le Bureau a cité les noms de trois hauts représentants de la Commission électorale congolaise (CENI) : Corneille Yobeluo Nangaa, Président de la CENI ; Norbert Basengezi Katintima, Vice-Président de la CENI ; et le fils de ce dernier, Marcellin Basengezi Mukolo, conseiller de haut niveau auprès de la CENI.  Cette mesure fait suite aux résultats des élections de décembre 2018, largement perçus comme anti-démocratiques, et à des soupçons de corruption dans les coulisses du scrutin. Les sanctions interviennent également dans le contexte de nouvelles allégations de corruption dans les élections sénatoriales congolaises, allégations selon lesquelles des parlementaires auraient été soudoyés pour élire certains sénateurs.

Sarah Gardiner, analyste d’investigation à The Sentry, a déclaré : « L’annonce du Département du trésor des États-Unis relative aux sanctions prises à l’encontre de trois responsables de la commission électorale congolaise marque une étape importante dans la responsabilisation face à la fraude électorale constatée lors des élections présidentielles de 2018 en République démocratique du Congo.  C’est également la première fois, depuis février 2018, que des mesures sont prises dans le cadre du programme américain de sanctions à l’encontre du Congo.  Ces nouvelles condamnations américaines sont un pas dans la bonne direction. Toutefois, si les États-Unis entendent réellement influer sur la corruption systémique qui sévit dans le pays, ils devront exercer une pression financière bien plus importante sur les protagonistes de cette corruption. »

Sasha Lezhnev, Directeur adjoint du département Politique d’Enough Project, a déclaré : « L’ancien président Joseph Kabila a officiellement quitté ses fonctions, mais il ne fait aucun doute que lui et son entourage proche détiennent toujours les clés du pouvoir au sein du gouvernement congolais. Des sanctions ciblées, des mesures de lutte contre le blanchiment de capitaux et des poursuites à l’encontre du réseau interne de Joseph Kabila, de ses intermédiaires financiers et de leur réseau d’entreprises seront cruciales pour créer le contexte politique nécessaire aux réformes anti-corruption indispensables que la société civile congolaise réclame à juste titre. »

Les sanctions prises exigent de geler les actifs des personnes visées dans le cadre de la juridiction américaine, et de leur interdire toute transaction avec un citoyen américain.

Des rapports récents relatifs au processus électoral congolais sont disponibles aux adresses suivantes :

Pour toute demande de renseignement ou d’entretien, les médias sont priés de contacter Megha Swamy, à l’adresse suivante : mswamy@enoughproject.org.

À PROPOS DE THE SENTRY

Fondée conjointement par George Clooney et John Prendergast, The Sentry est une équipe d’investigation composée d’analystes politiques, d’avocats internationaux spécialisés dans les droits de l’homme, d’enquêteurs financiers, d’experts régionaux, ainsi que d’anciens représentants des forces de l’ordre, des responsables politiques, des agents du renseignement, des journalistes d’investigation et des professionnels du milieu bancaire. Forte de cette diversité, l’équipe The Sentry traque l’argent sale et conduit des enquêtes axées sur les réseaux transnationaux de corruption, principaux responsables des conflits les plus meurtriers en Afrique. Poursuites judiciaires, sanctions contre les réseaux, mesures de lutte contre le blanchiment de capitaux… en ayant recours à des instruments représentant un coût financier significatif pour les kleptocrates, The Sentry entend mettre un terme à la recherche du profit fondée sur les atrocités de masse et l’oppression. L’organisation souhaite aussi créer une nouvelle dynamique afin d’appuyer les efforts de consolidation de la paix et les défenseurs africains des droits de l’homme œuvrant en première ligne. Partenaire de The Sentry, Enough Project mène des actions de plaidoyer de haut niveau auprès des responsables politiques du monde entier, ainsi que des campagnes de sensibilisation de grande envergure en mobilisant notamment les étudiants, les groupes confessionnels et les célébrités. Actuellement, The Sentry concentre ses activités sur le Soudan du Sud, le Soudan, la République démocratique du Congo et la République centrafricaine.

Depuis sa création en 2016, l’équipe a rédigé des rapports sans complaisance et réalisé des recherches approfondies qui lui ont permis de constituer un grand nombre de dossiers sur des individus ou des entités associés à la grande corruption, à la violence ou à de graves atteintes aux droits de l’homme. Ses enquêteurs les ont transmis aux organismes gouvernementaux chargés de la réglementation et de l’application de la loi aux États-Unis et ailleurs dans le monde, ainsi qu’aux responsables de la conformité au sein des plus grandes banques internationales.

Plus d’informations sur www.TheSentry.org.